Accueil
plateforme
Etat civil

L'ordonnance de Villers-Cotterêts, en août 1539, rend obligatoire la tenue de registres de baptêmes par les curés de paroisses.

Les ordonnances de 1667 et de 1736 prescrivent la tenue en deux exemplaires des registres de baptêmes, mariages et sépultures. L’un des exemplaires reste dans la paroisse tandis que le second exemplaire est déposé au greffe de la sénéchaussée, puis à partir de la Révolution au greffe du tribunal d’instance. Avant 1736, il est fréquent de ne disposer que d’un seul registre, le plus souvent conservé dans la collection communale.

Les décrets du 20 et 25 septembre 1792 confient aux municipalités la tenue des registres de naissances, mariages et décès, ainsi qu’à partir de 1793, la constitution de tables décennales, listant, sur 10 ans, par ordre alphabétique (à l’initiale) le nom des personnes auxquelles se rapportent les actes.

En l’an VII et en l’an VIII (octobre 1798-avril/mai 1800), les mariages sont célébrés au chef-lieu du canton et transcrits dans des registres spécifiques.

A compter de l’an XI (1803), les publications de mariage sont transcrites dans les registres. Elles sont supprimées en 1927.

Registres paroissiaux

En cours de numérisation.
Les registres paroissiaux seront mis en ligne à l’horizon 2021-2022.

Tables décennales

Les tables décennales répertorient, par ordre alphabétique et pour une période de 10 ans, l’ensemble des actes de naissance, de mariage et de décès d’une commune.
Elles sont consultables en ligne pour la période allant de 1792 à 1932.

Registres d’état civil

En cours de numérisation.
Les registres de la période allant de 1843 à 1932 seront progressivement mis en ligne à partir de novembre 2018.
Les registres de la période allant de 1792 à 1842 seront mis en ligne dans un second temps, à l’horizon 2020-2021.